منتدى الطلاب و الطالبات الجامعيين من فاس الى مراكش
المنتدى يحتاج الى مراقبين و مشرفين

شارك في المنتدى الفرعي الذي تود أن تكون المشرف فيه . و شكرا
منتدى الطلاب و الطالبات الجامعيين من فاس الى مراكش

Universités marocaines, cours, examens, informations, nouvelles, droit, économie, lettres, philosophie, sociologie, étudiants de marrakech, faculté de droit français et l'économie, sciences humains

نطلب من كل طالب يتوفر على الجديد أن ينشره على الموقع و شكرا ليكن علم جميع طلبة الفصل الخامس علم الاجتماع فاس سايس أن الامتحانات ستنطلق من يوم الاثنين 09/01/2012 و حظ سعيد للجميع بالتوفي و النجاح
نطلب من طلبة كلية العلوم الانسانية فاس سايس و خصوصا طلبة علم الاجتماع اخبارنا بكل جديد يخص الامتحانات و الدروس . و ندعوهم للمشاركة المكثفة في الموقع

أهلا وسهلا بك زائرنا الكريم, أنت لم تقم بتسجيل الدخول بعد! يشرفنا أن تقوم بالدخول أو التسجيل إذا رغبت بالمشاركة في المنتدى

leadership

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل  رسالة [صفحة 1 من اصل 1]

1 leadership في الأربعاء 26 يناير - 9:56

LEADERSHIP


Leadership: Le leadership, un terme emprunté à l'anglais, définit la capacité d'un individu à mener ou conduire d'autres individus ou organisations dans le but d'atteindre certains objectifs. On dira alors qu'un leader est quelqu'un qui est capable de guider, d'influencer et d'inspirer.

Un leader se distingue d'un gestionnaire ou d'un décideur, lequel a des capacités pour l'administration, sans pour autant «mener» le groupe, l'organisation ou le pays à un autre stade de son développement. Un bon gestionnaire peut être un leader, mais les deux qualités ne sont pas automatiquement liées. Longtemps associé à la sphère politique, le leadership est une qualité recherchée dans un grand nombre de domaines. Ainsi, on parlera aussi de leadership dans le monde des affaires, celui de la culture ou de la science ou encore dans le domaine du sport. On distinguera aussi leadership public de leadership privé, ce dernier étant orienté vers l'entreprise. Un politicien n'est donc pas nécessairement un leader; inversement, bien des leaders ne sont pas des politiciens.

Autant les champs couverts par le leadership ont évolué, autant les qualités qui le définissent se sont multipliées. Si le leadership dans le passé était associé intimement à la personnalité du leader et particulièrement à son charisme, beaucoup d'études récentes suggèrent une capacité apprise, fruit de l'expérience et liée à des contextes spécifiques. Parmi les compétences (ou qualités) que l'on retrouve chez les leaders, on peut citer : la vision, la stratégie, la persuasion, la communication, la confiance et l'éthique.


Le leadership (anglicisme répandu en français européen ainsi qu'au Québec), ou la chefferie (français québécois et africain) d'un individu est, au sein d'un groupe ou d'une collectivité, la relation de confiance qui s'établit entre cet individu et la majorité des membres de ce groupe ou de cette collectivité dans la poursuite d'un objectif partagé.


Parental chefferie dans une famille d'oies.Cette relation est temporaire (et parfois éphémère) et réciproque et même synallagmatique (le leader doit autant avoir confiance dans le groupe que la majorité du groupe a confiance en lui).

Elle se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d'une action collective. Elle se traduit par une élection formelle ou informelle, explicite ou implicite, au cours de laquelle la majorité des membres du groupe reconnaît un des leurs comme le leader légitime et lui délègue son pouvoir de décision (leur liberté de décider).

Le leadership se manifeste dans quatre principaux domaines :

La politique (Mahatma Gandhi, Winston Churchill, Charles de Gaulle, Adolf Hitler, Golda Meir, Abdelkrim al-Khattabi, Martin Luther King, John F. Kennedy, Daniel Cohn-Bendit, Hassan Nasrallah, Gamal Abdel Nasser, Saddam Hussein, etc…) ;
Les entreprises privées (Coco Chanel, Anita Roddick, Richard Branson, Steve Jobs, etc…) ;
L'armée (Lawrence d'Arabie, George Patton, Philippe Leclerc de Hauteclocque, etc…) ;
Le reste, comprenant les associations (avec par exemple Eleanor Roosevelt), les organisations à but non lucratif (avec Sœur Emmanuelle, l'abbé Pierre, Coluche, etc.), le sport (Ernest Shackleton, Olivier de Kersauson, etc…) ou encore la direction d'orchestre (avec par exemple Louis Armstrong).
Pour le psychologue américain contemporain Robert Sternberg, le leadership et la créativité sont intimement liés. D'une part, la créativité est une forme de leadership et, d'autre part, une des trois composantes du leadership est la créativité. Dans cette hypothèse : le leadership est une gestion créative.
Étymologie et champ conceptuel du leadership[modifier]
« Leadership » vient de l'anglais leader, le chef, désigné par ses pairs, d'un parti politique en Grande-Bretagne, et du suffixe -ship. « Leader » a été introduit dans la langue française au XIXe siècle [1]. D'une manière générale, il peut être défini comme « la capacité d'un individu à influencer, à motiver, et à rendre les autres capables de contribuer à l'efficacité et au succès des organisations dont ils sont membres »[2]. Il désigne les comportements que l'on peut reconnaître à celui qui assure la « fonction du leader ».

Le leadership peut aussi s'appréhender comme la capacité à créer un Monde auquel les autres veulent appartenir. Cette approche s'appuie sur les travaux des chercheurs Boltanski et Thévenot sur la théorie des Mondes. Le leadership est alors la capacité à diagnostiquer et comprendre le Monde actuel, à concevoir et incarner le Monde voulu et enfin à construire les passerelles pour que les autres acteurs rejoignent le Monde voulu.

Selon les Forces Armées Canadiennes, le leadership se définit comme étant « l'art d'influencer le comportement humain de la manière voulue par le chef ». Elles privilégient une forme transformationnelle du leadership.[réf. nécessaire]

Plusieurs types d'entités peuvent fournir ou présenter un leadership, réel ou potentiel :

une personne qui a une fonction ou autorité, comme un président[3]
une personne qui a une fonction ou un emploi associé à une expertise, compétence, ou expérience, comme un leader d'équipe, un capitaine de bateau, un ingénieur en chef, ou un parent,
un groupe ou une personne qui est pionnier d'une tendance ou d'un mouvement, comme ceux qui lancent de nouvelles vogues,
un groupe de personnes respectées, (appelé "groupe de référence" par les sociologues comme les commentateurs économiques ou les porte-paroles de syndicats[4].
Généralités[modifier]
Par définition, pour qu'il y ait leadership, il faut qu'il y ait des « suiveurs ».

On peut catégoriser l'exercice du leadership comme réel ou potentiel :

réel : donner une orientation ou une direction, comme dans la phrase "l'empereur a montré un leadership satisfaisant"
potentiel : la capacité de diriger, comme dans la phrase "elle pourrait avoir exercé un leadership efficace" ou dans le concept "né pour diriger".
Dans les groupes de contrôle comme les militaires, les partis politiques, les élites de gouvernement, et autres communautés fondées sur les croyances comme les religions ou élans d'entreprises, l'idée de leadership peut devenir un saint graal et les gens peuvent en arriver à attendre une transformation qui est proposée comme issue (individuelle et en même temps intégrée dans une collectivité comme but social) par le leader ; de telles entités peuvent encourager leurs membres à rendre un culte au leadership, à le respecter et s'efforcer à devenir compétent dans ce domaine (que ce soit de façon réaliste ou non).

Idéalement, on ne peut pas acheter ou vendre du leadership dans une structure où les suiveurs risquent leur vie comme par exemple dans l'armée ; au contraire, les leaders doivent justifier leur fonction de commandement dans l'esprit de leurs soldats afin d'obtenir d'eux le meilleur[5]. Dans une telle situation, les suiveurs ne peuvent que se soumettre sans condition ou se révolter.

Sur la base d’une profonde indépendance personnelle bien comprise, les stratégies personnelles dont on peut user pour se protéger contre des attentes irréalistes liées à la croyance dans les leaders sont les suivantes :

maintenir une attitude de questionnement et de scepticisme,
appuyer la confiance sur ses propres capacités de décision.
vérifier de manière pratique et précautionneuse les assertions de la doctrine du leader.
Le principe de base restant que le leader représente quelque des gens (?), et chez eux, qui l'ont posé sur ce piédestal.
On peut également distinguer le leader de considération (centré sur les relations avec les collaborateurs, la confiance et le respect), et le leader centré sur la tâche. Notons qu'un leader n'est pas l'un ou l'autre mais tend plus vers l'une de ces dimensions (dichotomie proposée par Fiedler).

Un leader est un individu qui par ses actes dans le groupe va prendre des décisions et motiver les autres membres du groupe par ses qualités relationnelles.

Quel que soit son statut (de droit ou de fait), le leadership n’est efficace que s’il réunit trois conditions :

Il est reconnu et accepté
Il sait s’adapter à son groupe
Il a une influence directe (participation au travail collectif) et indirecte (initiation, encouragement, …).
Leadership individuel ou de groupe[modifier]
Le leadership peut venir d'un individu, d'un groupe de personnes ou même de caractéristiques désincarnées — si ce n'est mystique — d'une figure célèbre (à comparer à un héros). Cependant, il existe d'autres usages du mot leadership sans qu'il y ait un leadership actif, mais auquel des suiveurs montrent un grand respect (souvent issu de la tradition) (à comparer au titre de politesse révérend).

Les suiveurs attribuent souvent au leader un statut ou du prestige. À côté du prestige, rôle accordé quelquefois aux leaders d'opinion, l'usage du terme leadership peut être utilisé pour caractériser l'influence entre compétiteurs, par exemple au sein d'une entreprise ou sur un marché économique ou technique, sans qu'il y ait permanence du leadership. Il peut y avoir un leadership situationnel ou occasionnel. Ainsi on peut apporter une distinction importante entre être dans le commandement et le processus de leadership. Le leadership implique une relation de pouvoir — le pouvoir de diriger les autres à un moment donné ou dans des circonstances précises.

Le leadership de droit et de fait
Le leadership désigne l’influence exercée sur le groupe.

Définition du leadership de droit :

Le leadership de droit a une autorité fondée sur son statut et la possibilité qui lui est reconnue d’exercer des incitations ou des sanctions. Exemples : C’est le patron, le chef, le capitaine.

Définition du leadership de fait :

Le leadership de fait a une autorité qui est fondée sur un ascendant particulier, un prestige exceptionnel. Le leadership peut découler de la personnalité, de ses qualités personnelles. Dans ce cas, le leader émerge du groupe au sein duquel il joue un rôle influent. Il est écouté de tous, sans avoir été nommé officiellement.

معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة  رسالة [صفحة 1 من اصل 1]

صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى